À quoi le niveau affiché correspond-il ?

4 niveaux d’évaluation ont été établis :
– 3 niveaux (A, B et C) permettent de valoriser des démarches démontrant une amélioration significative en termes de bien-être animal ;
– le niveau D est attribué aux produits ne répondant pas à toutes les exigences du niveau C. Il n’est pas nécessairement associé à un audit de contrôle.

Des critères ont ensuite été définis pour la filière poulet de chair, avec des degrés d’exigence variables en fonction du niveau de bien-être animal associé. Certains des principaux critères sont repris ci-dessous afin d’illustrer en quelques exemples les degrés d’exigence associés aux niveaux A, B, C ou D.

Au-delà de ces exemples, le référentiel évalue près de 230 critères, tous entièrement dédiés au bien-être animal ou à la protection animale du poulet de chair.

Plusieurs des critères relatifs à l’élevage sont déjà pris en compte dans les cahiers des charges Label Rouge ou Agriculture Biologique.

Pour pouvoir prétendre à un niveau A, B ou C, près de 70 critères doivent obligatoirement être remplis. Lorsqu’un produit ne remplit pas l’ensemble des critères requis pour ce niveau, il est alors rétrogradé au niveau inférieur de bien-être animal.

Ainsi, un produit noté B, C ou D peut remplir certain critères du niveau A mais il ne remplit pas la totalité de critères requis pour ce niveau A. Par exemple, si un élevage remplit toutes les exigences requises au niveau A mais n’a pas en quantités suffisantes les perchoirs à l’intérieur du bâtiment, il ne pourra pas prétendre à ce niveau-là.

Si un produit ne remplit pas les critères requis aux niveaux A, B ou C, il est à défaut noté D.

Pour plus d’informations sur les enjeux de bien-être animal du poulet de chair, consultez les sites des parties prenantes de la démarche :